Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



Plus j y pense plus un face à face avec un ou des inconnues m ‘oppresse.

Ma raison me dit que c’est la seule solution

mais mon coeur s’emballe ,j’ai mal au ventre rien que d ‘y penser.

J’entend les conseils :n’y pense plus alors.

Comment effacer quelque chose de sa tête.

J’ aimerai .

Mais je ne sais pas .

J’aime à croire que ce n’est peut être pas le moment que je veux encore aller trop vite .

Que je me lance dans toutes les directions possibles pour oublier.

C’est peut être ça le problème je ne peux pas oublier.

.
 

je ne veux pas être plainte ;

être comprise ;ça je sais que c’est impossible.

Le mal a été fait il y a si longtemps ;

en reparler me donne le sentiment d’etre de nouveau une petite fille ;une petite fille terrorisée.

le sentiment d’angoisse précède la panique.

Impossible de le gérer envie de m’enfuir,de me réfugier dans un lieu réconfortant,ou je me sent en sécurité.

on me dit parle le plus possible ,

et ça finira par disparaître .

le problème est d’ en parler ,

 moi seule dois vaincre mes angoisses.

 je dois grandir .

réussir seule tourner la page une bonne fois pour toute.

Je dois trouver une solution.

.
 

une sensation de vide .

je me rapproche de plus en plus de ce souvenir et je m’ accroche à la réalité avec force.

je sais que ça devient lourd pour ceux qui m ‘entour.

j’ essai de paraître forte de reprendre le dessus, mais je me sens vide .

Je ne sais meme plus qui je suis .

je suis la femme sure d’elle et insociable que les autres vois en moi

et je suis cette petite fille qui a besoin d’ être protéger.

aucun de ces personnages ne me convient .

je ne veux ni être froide et insensible , ni enfantine et peureuse.

j’aimerai savoir qui je suis ,savoir ce que les autres aiment en moi ,si seulement je savait.

encore une fois c’est la mauvaise heure , l’heure d’aller ce coucher de laisser mon inconscient libre de me torturer.

je veux simplement être heureuse apprécier chaque instant et ne pas craindre le retour des moments  noirs.

si je  le dis peut être que je serai délivrer .

j’ ai envie de croire que ça ne peu pas etre pire.

la seule personne qui soit au courant de tout et qui m’épaule m’a aider en étant présent et en me fournissant le numéro de téléphone d’ une association d’ écoute.

je vais déjà reprendre leurs mots ,aussi vide de sens qu ils sont pour moi car il ne reflète pas ce que je ressent.

Viol avec association et violence .

humiliation de manière à paralysée la victime .

je ne me sens pas comme un victime mais comme une spectatrice ,celle qui aurait pu tout voir ;intervenir et qui à fermer les yeux .

  

 

 

 

.
 

un poete a dit:

«  si l’Homme pouvait dire ce qu’il avait au fond du coeur. »

.
 

Un bon debut d’apres midi ,j’essai.

Il faisait beau et on sortait tous de l’ecole .

On s’attendait tous les midis pour rentré chez nous .

On pouvait jouer en rentrant comme ça.

Il y avait Muriel son frère Eric ,Christophe, ma soeur et moi.

On rigolait et on se chahutait.

On etait presque arrivé chez nous

et j’avais oublier d’acheter du pain.

J’ai dit à ma soeur qu on avait plus qu’ a faire demi tour.elle m’a répondu que ce n’était pas elle qui l’avait oublier et que je n’avait qu’à y retourné seule.

tous le monde c’est dit à tout à l’heure et j’ai fait demi tour.

en courant et en marchant .

je faisais les deux.

Peut être une autre fois,

trop mal ,ma migraine me reprend.

.
 

besoins

Besoins de me sentir utile,

 besoins de faire plaisir,

pour pouvoir avoir moi même du plaisir,

mare de m’interroger sur tout et sur rien à la fois.

Aujourd’hui j’ai fait plaisir aux enfants,

 pendant un bref instant je me suis senti bien.

C’est comme une drogue besoin de plaire dans le sens simple du mot.

Besoin de voir des sourires pour pouvoir sourire.

Ressentir de nouveau quelques chose.

Une personne qui m’est très cher me l’a déjà prouvé ,

il m’ a montrer le bonheur.

L’envie d’aller encore mieux .

L’envie de régler une bonne fois pour toute ce vieux cauchemar.

Même si ce cauchemar est toujours à mes cotés ,

 je dois accepter d’avoir encore mal pour l ‘instant .

je sais qu’aujourd’hui :

un jour j’ai de l’espoir

 et puis le lendemain tout s’effondre .

Je dois l’ accepter.

Je dois l’affronter.

 

En plus de l’amour de mes enfants je sais 

 qu’ il y a quelqu’ un qui m’aime en tant que femme ,

et je ne dois pas le négliger.

Ce soir je veux être forte ,

je crois enfin en quelque chose et même si ça ne fait pas tout

 demain peut être

ou après demain

je pourrai enfin dire avec de vrai mots ce qu ‘est mon cauchemar .

 

 

.
 

parler et pourtant ne rien dire

 

Voila mon medecin me dit de travailler sur la culpabilité.

Coupable n’est pas vraiment ce que je ressens; responsable oui,

responsable des evenements qui ont suivi oui.

 Responsable de ne pas mettre le mot sur l’ evenement encore aujourd’hui,oui.

Responsable d’avoir changer à ce moment, responsable plutot que coupable.

Tout le monde me dit non;

 mais ce que j’ ai au fond de mon coeur et ce que me dicte la raison sont deux choses bien differentes.

Il semble que je me pose trop de questions,

je ne sais pas,

 c’est la premiére fois que je reviens sur cette histoire.

Alors savoir si je melange tout ou si j’essai de faire la part des choses ,je ne sais plus.

 

 

 

.
 

la peur au ventre

Dire qu’en parler permet d’aller mieux .

Facile à dire ou c’est peut être parce que je ne fait que de l ‘écrire.

Tout ce que je constate c’est qu’encore ce soir aller me coucher est une vrai épreuve de force.

C’est accepter de fermer les lumieres d’eteindre la télé ,laisser les enfants s’endormir pour accepter le silence ;

De fermer les yeux comme ce jour la;et risquer de tout revoir tout revivre;tout ressentir.

Avant J’arrivais à ne pas dormir ou que quelques heures,juste assez pour ne pas rêver.

j ‘arrivais à controler  à savoir me réveiller ou attendre que tout le monde se réveille pour entendre le bruit réconfortant de la vie.

Aujourd’hui suis trop fatiguée  mon corps me fait sombrer dans le sommeille.

Ici la nuit c’est le silence ou les bagares de rues.

Ici le silence c’est mon angoisse .

encore une fois ce soir je vais céder à la facilité ne pas éteindre la télé pour m ‘endormir avec un semblant de présence. 

 

.
 

premier jour

Aujourd’hui est le premier ou j essai de vivre ma vie,

La peur est toujours la.

C’est difficile de se livrer même de manière anonyme ,après tant d’année de silence.

Par ou commencer,c’est toujours la même question, la suivante est pourquoi parler .

Le silence n’est -il pas préférable?

Je peux dire que jusqu’a ce jour je n ‘ai fait que me taire,donner le change;et me mentir à moi même.

Mentir à mes proches me cacher derriere pleins de bonnes raisons.

Tu te tais et tu ne souffre pas si tu arrive à persuader les autres tu pourras te persuader toi même.

.
 
  • Auteur:

    petitrenard

  • Visiteurs

    Il y a 1 visiteur en ligne
  • septembre 2017
    L Ma Me J V S D
    « oct    
     123
    45678910
    11121314151617
    18192021222324
    252627282930  

Etre soi |
Moi et Eux !! |
baclofenfr |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | im Osten nichts Neues
| HajaFatna
| etulatoi